Baccalauréat: Un professeur détenu après avoir incendié 63 copies officielles de l’examen devant un lycée parisien

Baccalauréat: Un professeur détenu après avoir incendié 63 copies officielles de l’examen devant un lycée parisien

Cet enseignant contractuel d’anglais, arrivé au lycée Maria-Deraismes en janvier dernier, a revendiqué son acte comme une protestation contre l’Éducation nationale et la gestion du baccalauréat.

Un enseignant est en détention à Paris suite à l’incendie de 63 copies officielles du baccalauréat de ses élèves devant le lycée professionnel Maria-Deraismes, situé dans le 17e arrondissement de la capitale, selon une source proche de l’affaire le mercredi 10 mai. La même source indique que le professeur a encouragé les élèves à se joindre à son acte, mais ceux-ci ont décliné l’invitation à participer.

D’après les renseignements fournis par une source proche de l’affaire, l’enseignant en question est un contractuel d’anglais arrivé au lycée Maria-Deraismes en janvier dernier, en première année d’enseignement. Un membre de l’établissement parisien qualifie la situation d’« erreur de casting », bien que le professeur ait donné l’impression de posséder les compétences nécessaires pour enseigner.

Selon les premières informations de l’enquête, l’enseignant a quitté l’établissement après son geste. Il a été arrêté par la police à quelques centaines de mètres de distance. Il a revendiqué son acte comme une protestation contre l’Éducation nationale et la gestion du baccalauréat. Afin de médiatiser son action, le professeur a invité des journalistes du Parisien qui ont capturé la scène en vidéo. Le proviseur du lycée confirme avoir porté plainte.

Mercredi soir, le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, a réagi sur Twitter en condamnant fermement les actions de l’enseignant de l’académie de Paris qui a brûlé les copies de ses élèves devant le lycée. Il a également confirmé la suspension de l’enseignant. Le ministre assure que toutes les mesures ont été prises pour éviter que les élèves concernés ne subissent de préjudice.

Sportschrono

Sportschrono

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *